Généalogie Dardel - Fiche Individuelle
Généalogie Dardel - Fiche Individuelle
NomMarie Élisabeth Dardel , 3090, 416 Nc 9
Naissance1716
Décès1796
PèreJehan Dardel , 832, 269 Nc 8 (-1757)
MèreMarguerite Clottu , 2092 (-1743)
Conjoint(e)s
1David Dupoil , 3091
Naissance1692
Décès1752
PèreJonas Dupoil , 3092 (1653-1695)
MèreSuzanne Beaujon , 2111
Mariage1747-11-27
Notes pour David (Conjoint(e) 1)
Note sur la famille DECREUZE dit DUPOIL D'ÉPAGNIER.
Cette famille remonte à l'an 1407, date à laquelle Conrad, Comte de Fribourg et de Neuchâtel « accensait » à Hugues De Creuse la grange d'Épagnier.
Ce nom de famille provient-il d'Areuse, qu'on appelait anciennement Creuse (Monument de Matile), il y a un chemin De Creuse à St-Blaise, la Creuse à Dombresson, les Crosettes, les Croisettes ont-ils tous la même étymologie ? Nous l'ignorons.
Le fils d'Hugues De Creuse se nommait Jehan Dupoyle et son petit-fils Nicolet d'Épagnier, les noms de famille n'ayant été stabilisés qu'au XVIe siècle, il a fallu donc rechercher premièrement le fil des De Creuse parmi les d'Épagnier pour trouver avec exactitude leur descendance.
Le nom de poële ou poil signifie la chambre, du reste c'est dans la pièce du 1er étage de la maison De Creuse à Épagnier que se réunissaient les autorités communales de l'endroit avant son rattachement à la Commune de Marin. Cette maison est la dernière du hameau à main gauche du côté est. Au-dessus de la porte d'entrée se trouve une belle pierre sculptée portant les armes des Dupoil avec les initiales du constructeur de la maison: DDP-1723 (David Dupoil 1692-1752) avec la date de 1723. Au sud de la rue se trouve le four, avec 1'inscription DDP-1723. Cette demeure est classée comme monument historique, à cause de la pierre sculptée et d'un pilier à la cuisine.
En 1800 les cinq fils de Daniel Dupoil adressaient au Conseil d'État une requête par laquelle ils demandaient à reprendre le nom primitif de De Creuse et l'accompagnaient d'une généalogie complète remontant à Hugues De Creuse comme pièce annexe, malheureusement, celle-ci n'a pas été retrouvée, mais au vu de celle-ci l'autorisation demandée leur a été accordée, étant donné également le fait qu'ils possédaient aux termes des Reconnaissances du Commissaire Gruyères en 1434 et jusqu'à ce jour 1800, des terres à Wavre, Thielle et Épagnier.
Les derniers habitants portant le nom de De Creuse étaient deux vieilles Demoiselles parties pour Clavaleyres il y a bien longtemps.
La branche des cinq fils de Daniel Dupoil est éteinte, seule existe encore celle de Jean-Frédéric, qui a demandé à reprendre l'ancien nom en 1858, ce qui a été accordé par le jugement du Tribunal du district de Neuchâtel confirmé par la Cour d'Appel. Elle comporte actuellement douze représentants mâles.
L'autorisation de reprendre leur ancien nom a été accordée aux requérants de 1800 « à la condition expresse » que comme leurs auteurs ont pris, et même en jugement le nom de Dupoil ou d'Épagnier, les dits frères suppliants seront obligés de se qualifier dans tous les actes judiciaires ou autres : De Creuse-dit-Dupoil-d'Épagnier. C'est ainsi qu'on leur attribua trois particules, alors qu'ils ne s'y attendaient certainement pas.
Fait par Charles-Frédéric Matthey/De Creuse le 8 juin 1950
NB: Selon les sources du Dr Clottu, archiviste célèbre, on trouve les toutes premières traces des De Creuse, au début du XIVe siècle dans la région de Saint-Blaise.
Dernière modification 2022-04-16Créé le 2022-08-02 avec Reunion
Formulaire de mise à jour

© FD 2022